Samstag 21. Juli 2018
#217 - Juillet-aout 2018

"L'UE ne va pas relâcher ses efforts de mise en œuvre de l'accord de Paris"

Une interview de Miguel Arias Cañete, Commissaire européen chargé de l'action pour le climat, quelques mois avant la réunion de la COP24 à Katowice.

On parle beaucoup de la dernière réunion de la COP23 à Bonn. Mais en ce qui concerne l'accord de Paris, de nombreuses questions ont été passées sous silence. Quelles sont les principales préoccupations pour l'Union européenne ?

 

La dernière réunion de la COP à Bonn a été particulièrement difficile car c'était la première réunion depuis que le Président Donald Trump avait fait part de son intention de laisser tomber l'accord de Paris. Mais c'était aussi une bonne occasion de confirmer l'engagement des autres pays vis-à-vis de l'accord et leur volonté de faire avancer les dossiers pour mettre l'accord en œuvre le plus rapidement possible.

 

A l'heure actuelle, l'une des grandes priorités de l'Union européenne est la prochaine réunion de la COP24 à Katowice. Cette conférence, qui est la troisième depuis que l'accord historique de Paris a été négocié, sera d'une importance toute particulière car les parties devront adopter le "Règlement de l'accord de Paris", c'est-à-dire les règles d'application de l'accord, et s'efforcer d'arriver à un consensus concernant son financement.

 

Le second défi de la réunion de Katowice concerne le financement de la lutte contre les problèmes climatiques. A cet égard, nous avons deux tâches importantes à réaliser pour apporter des solutions. D'une part, nous devons absolument trouver les fonds nécessaires pour combler le trou budgétaire laissé par le retrait des Etats-Unis du Fonds Vert pour le Climat. L'Union européenne est occupée à étudier les moyens de combler ce trou dans le budget. D'autre part, le défi que représente la deuxième tâche est encore plus important et l'Union ne peut pas y faire face toute seule. Il s'agit de trouver un moyen de financer les 100 milliards d'euros nécessaires d'ici 2020 pour aider les pays en développement à atteindre les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre convenus à Paris. L'Union européenne est d'accord pour jouer un rôle de leader en matière d'efforts de financement mais ne peut pas relever seule ce défi.

 

Le fait que les Etats-Unis se retirent de l'accord de Paris fait un tort considérable à la lutte contre le changement climatique. Que pensez-vous de la décision du Président Trump? L'Union européenne peut-elle reprendre le flambeau et faire avancer ces engagements internationaux sans un géant comme les Etats-Unis ?

 

L'accord de Paris a été un grand succès pour la communauté internationale, après plusieurs tentatives infructueuses de conclure un accord mondial sur les questions climatiques. Cet accord est le fruit de nombreuses années de négociations difficiles et d'un dur labeur de la part d'une multitude de personnes dans le monde entier. Mais c'est une chose d'adopter un accord et une autre de le mettre en œuvre. L'Union européenne et les Etats-Unis ont joué un rôle primordial de médiateur pour arriver à l'accord de Paris et en ce qui concerne l'Union européenne en tout cas, nous sommes totalement résolus à jouer notre rôle.

 

Du point de vue de l'Union européenne, nous regrettons vivement que les Etats-Unis se soient retirés de l'accord. Mais cette décision a eu un effet de galvanisation sur le reste du monde : des pays du monde entier, grands et petits, ont déclaré leur ferme volonté de demeurer des parties de cet accord et d'atteindre leurs objectifs.

 

Même si nous regrettons profondément la décision américaine, l'Union européenne ne va pas relâcher ses efforts de mise en œuvre de l'accord de Paris. C'est pour cela que ces derniers mois, nous avons accru nos efforts diplomatiques auprès de nos partenaires internationaux pour faire avancer les négociations et conclure un accord ambitieux à la COP24 à Katowice.

 

Les pays développés se sont engagés à investir au total un montant de 100 milliards d'euros d'ici 2020 pour aider les pays en développement. Or, à Bonn, ce financement a fait l'objet d'âpres discussions. L'Union européenne a-t-elle une position claire à cet égard? Cet engagement sera-t-il honoré?

 

La position de l'Union européenne en la matière est claire et unanime. L'Union poursuivra ses efforts pour obtenir ce financement de 100 milliards d'euros d'ici 2020. A cet égard, tant l'Union que les Etats membres ont considérablement augmenté le financement public en faveur du climat au cours de ces dernières années. Ce financement est passé de 9,6 milliards d'euros en 2013 à 20,2 milliards d'euros en 2016, ce qui représente la moitié du financement de la lutte contre le changement climatique dans le monde. En outre, c'est l'Union européenne qui contribue le plus au Fonds Vert pour le Climat, avec un montant total de 4700 millions d'euros.

 

L'Union européenne a présenté un plan d'action visant à renforcer le rôle du financement dans le soutien au programme européen pour le climat et le développement durable. Ce plan d'action définit des mesures spécifiques qui concernent tous les acteurs appropriés du système financier. Les mesures prévues pourraient également être appliquées par les autres pays. Mais il est essentiel d'éliminer les obstacles et d'améliorer les conditions qui permettent d'attirer les investissements privés dans le secteur du développement durable. Il est également essentiel d'intégrer les préoccupations environnementales dans les processus décisionnels des pays en développement.

 

Trois ans après la publication de l'encyclique Laudato si’ du pape François exhortant à prendre soin de la planète, quels sont les engagements que devrait prendre l'Eglise catholique ?

 

Les réflexions de Sa Sainteté ont énormément contribué à donner l'impulsion nécessaire pour faire face au changement climatique. Son encyclique Laudato si’ a été un élément clé dans la mobilisation de la population mondiale pour prendre au sérieux les actions en faveur du climat et retrousser ses manches.

 

Il est indéniable que le changement climatique est l'un des défis les plus importants auquel sont confrontées nos sociétés au 21ème siècle. C'est pourquoi je voudrais rappeler ici l'une des réflexions de Sa Sainteté le pape François lorsqu'il a fait remarquer : "Le climat est un bien commun, de tous et pour tous". Cette pensée résume brillamment  la responsabilité  qui incombe à chacun d'entre nous, car ce n'est qu'en unissant nos efforts que nous pourrons mettre en œuvre des politiques efficaces de lutte contre le changement climatique.

 

L'Europe est un bon exemple à cet égard. Notre unité et notre solidarité nous ont conduits en première ligne de ce combat contre le changement climatique. Sa Sainteté le pape François a encouragé les pays du monde entier à présenter des politiques de réduction des émissions. Mais l'Europe devance déjà de nombreux pays par ses efforts. Nous avons commencé à y travailler bien longtemps avant l'accord historique de Paris afin de respecter notre engagement à réduire les émissions de l'Union européenne d'au moins 40% d'ici 2030.

 

Le rôle de l'Eglise catholique peut à nouveau être décisif dans le lancement d'un nouvel appel au monde entier pour chercher à dialoguer et à se mettre d'accord en vue d'arriver, pour employer les termes de Sa Sainteté, à "un monde uni autour d’un projet commun".

 

 

Une interview réalisée par Jaime Camacho García

JESC

 

Version originale de l’article : anglais

 

Les opinions exprimées dans europeinfos sont celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de la COMECE ni du Jesuit European Social Centre.

Teilen |
europeinfos

Monatliche Newsletter, 11 Ausgaben im Jahr
erscheint in Deutsch, Englisch und Französisch
COMECE, 19 square de Meeûs, B-1050 Brüssel
Tel: +32/2/235 05 10, Fax: +32/2/230 33 34
e-mail: europeinfos@comece.eu

Herausgeber: Fr Olivier Poquillon OP
Chefredakteure: Johanna Touzel und Martin Maier SJ

Hinweis: Die in europeinfos veröffentlichten Artikel geben die Meinung der Autoren wieder und stellen nicht unbedingt die Meinung der COMECE und des Jesuit European Office dar.
Darstellung:
http://www.europe-infos.eu/